Danse orientale, danses orientales et préjugés (3)

Messieurs, que vous arboriez un petit ventre, que vous soyiez bodybuildés, complexés par votre petite ou votre grande taille que vous soyiez chauve, ou chevelu…les danses d’Orient sont faites pour vous. Mesdames : moins coûteux et plus sain que la chirurgie esthétique : mettez vous à la danse orientale ! C’est une thérapie du corps et de l’âme. Le troisième volet de notre série d’article autour des préjugés sur la danse orientale, thème de notre spectacle virtuel « DiWision » vous en persuadera !

Tu fais de la danse orientale ? Toi ?
Je croyais qu’il fallait être …comme çi, comme ça
Mais ça ne va pas
Pourquoi penser cela ?
Que tu sois grande, petite, fine ou ronde,
Pas besoin d’avoir la taille mannequin,
D’être égyptien ou maghrébin
D’avoir moins de vingt ans
et pas un cheveu blanc
Pour faire trembler ton corps et bouger ton bassin.
Poème d’Anna Journet

Ainsi formulé cela semble évident. Mais si cela correspond à la réalité des cours de danses orientales, qui accueillent danseurs et danseuses de 7 à 77 ans, avec pour seul critère de regroupement leur niveau technique, cela ne correspond pas tout à fait à l’image que se fait le grand public, de la danseuse orientale au sourire hollywood chewing gum, à la plastique irréprochable qui fait fantasmer les mâles.

Difficile compromis entre l’essence même de la danse orientale, qui est une thérapie du corps et n’a que faire des canons de beauté dictés par l’époque, et les exigences du « spectacle »  qui recherche la beauté, l’esthétique, la perfection et qui s’adresse à un public à qui l’on veut plaire et qui porte un regard extérieur sur ce qui lui est présenté. Un regard qui peut être bienveillant, admiratif mais aussi critique, sévère, envieux, jaloux, voire concupiscent.

Une pratique ouverte à tous et à toutes 

Que cela soit dit une fois pour toutes  la pratique des danses orientales n’a que faire des canons de beauté. Alors que 40 % des femmes font une taille 44 et plus on continue à stigmatiser les grosses et à faire croire qu ‘il suffit de quelque régime miracle pour avoir une taille mannequin. Si tant est que les dits mannequins puissent être une référence en manière de canon de beauté du corps.

Les Egyptiennes devaient avoir le corps élancé, mince et musclé, les épaules étroites, les jambes longues, les fesses rebondies, la taille large et les seins menus. Les grecques devaient être aussi musclées que les hommes. A la Renaissance il fallait être être large d’épaules, mais avoir la taille fine et les hanches étroites, le ventre rebondi , les seins petits et fermes. Au 17° au contraire être bien en chair. On a ensuite inventé le corset pour masquer les rondeurs, puis les faux culs et les crinolines pour les simuler. Et si le 20° nous a libérées de ces carcans, elle a inventé la poupée Barbie, et le 21° siècle l’homme « augmenté ». Sachant que 3/4 des gens souhaiteraient changer quelque chose à leur corps et qu’en Asie la chirurgie esthétique fait des ravages, nous sommes encore loin du corps décomplexé. Consolons nous ! Ce diktat du paraître au fil des siècles concerne aussi les hommes .

Messieurs, que vous arboriez un petit ventre, que vous soyiez bodybuildés, complexés par votre petite ou votre grande taille que vous soyiez chauve, ou chevelu…les danses d’Orient sont faites pour vous. Mesdames : moins coûteux et plus sain que la chirurgie esthétique : mettez vous à la danse orientale !

Une thérapie du corps

Quelle que soit votre taille, votre poids ou votre âge la pratique de la danse orientale est une thérapie du corps, pour plusieurs raisons.

La pratique de la danse orientale apporte un bien être physique

– C’est bien connu, la pratique d’un sport en général et de la danse en particulier améliore la posture et fait travailler les muscles et les articulations. Cela évite de s’avachir ou de rouiller devant son écran d’ordinateur ou de télévision.

– C’est une discipline douce. Il n’y a quasiment aucun risque de se blesser. Les mouvements de la danse orientale sont dits « isolés », ou dissociés. Le principe est de dissocier la partie du corps qui est en mouvement du reste qui est immobile et détendu. Cela oblige à se concentrer et à prendre conscience de son corps. Au début ce n’est pas facile, mais cette reconnexion au corps aide à chasser les tensions.

– En travaillant l’équilibre physique, on trouve l’équilibre mental. Ainsi on dit que le ventre est le second cerveau. Or le mouvement dit du chameau, communément désigné par « danse du ventre », constitue un sorte d’auto massage et un excellent remède contre les maux de ventre. Les mouvements du bassin (8 et cercles ) sont aussi un remède contre les douleurs des règles. Enfin danser oriental assouplit les articulations. Regardez en cliquant sur son nom cette video de Carolina Varga Dinicu, alias Auntie Rocky. Danseuse americano-marocaine née en 1940 filmée en 2006 à New York . 66 ans sur la vidéo. Aux dernières nouvelles elle continue à voyager, à donner des cours et à se produire en spectacle . Le moins qu’on puisse dire est que la danse orientale l’a maintenue en forme!

– Au début on se dit qu’on n’y arrivera pas, qu ‘on est trop raides, trop vieille, trop grosse ou trop maigre, mais lorsqu ‘on constate que rien de tout cela ne tient, qu’on en est vraiment capable, cela procure une grande satisfaction. C’est donc un travail sur la confiance en soi.

Pas facile de monter sur un scène et de s’exposer au regard des autres, de dévoiler non seulement une partie de son corps, mais aussi son moi profond, de ne pas danser mécaniquement, mais de faire corps avec la musique, mais quel bonheur lorsqu’ on a sauté le pas.

Un autre préjugé qui a la vie dure est qu’il faut être de  » là bas » pour danser oriental. Grave erreur! les stars de la danse orientale sont dans le monde entier.

Le cas particulier du spectacle

Tout d’abord il n’y a aucune obligation à se produire en spectacle. On danse d’abord pour soi, pour se faire plaisir et si l’idée de monter sur scène vous met mal à l’aise, ne le faites pas! Comme dans le cas des acteurs de théâtre, le maquillage, les costumes aident à prendre de la distance, à entrer dans la danse et à communiquer avec les autres danseurs et avec le public en oubliant le trac et les complexes.

Cela donne un objectif, une motivation personnelle et une motivation au groupe. Si ce deal vous booste, parce que le spectacle est exigeant et vous obligera à répéter et répéter encore , n’hésitez pas ! Si la technique est là, si vous faites corps avec la musique, que vous êtes dans le « tarab »‘, le public vous suivra .

Voici une danseuse orientale Nathalia Novaes qui manifestement a le tarab.

« l’âme du philosophe, veille dans sa tête.
l’âme du poète vole dans son coeur.
l’âme du chanteur vibre dans sa gorge.
mais l’âme de la danseuse vit dans son corps tout entier. »

Khalil Gibran.

Liens vers les articles sur le même thème autour du spectacle virtuel « Diwision » : projection publique le 13 décembre 2020 à 11h au Cinéma les Carmes .

Introduction : danse orientale, danses orientales et préjugés

chapitre 1 : danse vulgaire et provocante?

chapitre 2 : danse de femmes?

chapitre 3 : danse de « stars » ?

chapitre 4 : danse du ventre ?

Laisser un commentaire

Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.