Résonances

Martin Wable est un jeune auteur aux multiples facettes. Auteur de nouvelles et de poésie, créateur d’une revue « Journal de mes paysages », il a publié La Pinède (2012), Snobble et Le Livre de Wod (2015) aux éditions maelstrÖm, et Prismes (2014) aux éditions de la Crypte et « Géopoésie » qui a reçu en 2015 le prix de la vocation de la fondation Bleustein-Blanchet.

« Terre Courte » est inspiré par un voyage en Afrique de l’Ouest , et particulièrement au Bénin . L’oeuvre est illustrée par des photos de Julie Merlo et la lecture soutenue par la musique de Bélèroots au didjeridoo.

Ci dessous un petit extrait d’une performance de Bélèroots sur cet instrument traditionnel des aborigènes. On pense suite à l’analyse d’une peinture rupestre, qu’il aurait 30 000 ans ! Comme Martin Wable le didjeridoo a voyagé à travers le monde et on le retrouve dans toutes sortes de musiques actuelles.

L’art ne connaît pas les frontières. Martin Wable nous transporte dans tous les pays du monde, d’un continent à l’autre avec ses mots, sa voix, sa respiration. La soirée est en entrée libre.

C’est le 25 mai au Vieux Comptoir , 1 Rue Pothier à Orléans.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.