Tous les billets

Argelinos : Espagnols d’Algérie, du Levant à Oran reporté début juin 2021

L’événement diwanais qui nous tient à coeurparlera des Argelinos, ces espagnols d’Algérie, qui représentaient la moitié des colons, et plus particulièrement des deux villes jumelles et jumelées : Alicante et Oran. Di faut des ontraintes liées à la situation sanitaire la date et le lieu sont encore sous réserve.

Tango oriental : de l’Amérique latine à la Méditerranée

Le thème du troisième stage proposé par Diwan Danses d’Orient est le tango oriental. Tango oriental ? Pourtant le tango nous vient d’Amérique Latine . De quoi s’agit-il? Google qui a réponse à tout, étant assez muet sur ce sujet, Diwan-Centre va tenter de vous éclairer.Commençons par le commencement ! le tango..

Danse orientale, danses orientales et préjugés (4)

Le dernier chapître de cette série d’articles sur les préjugés autour de la danse orientale, thème du spectacle virtuel de Diwan Danses d’Orient, « DiWision » , concerne le plus tenace : le terme de « danse du ventre » comme si seul le ventre bougeait, comme si seul ce nombril éventuellement visible, comme si ce corps partiellement dévoilé était la seule chose à retenir d’un art millénaire.

Danse orientale, danses orientales et préjugés (3)

Messieurs, que vous arboriez un petit ventre, que vous soyiez bodybuildés, complexés par votre petite ou votre grande taille que vous soyiez chauve, ou chevelu…les danses d’Orient sont faites pour vous. Mesdames : moins coûteux et plus sain que la chirurgie esthétique : mettez vous à la danse orientale ! C’est une thérapie du corps et de l’âme. Le troisième volet de notre série d’article autour des préjugés sur la danse orientale, thème de notre spectacle virtuel « DiWision » vous en persuadera !

Danse orientale, danses orientales et préjugés (2) :

Deuxième chapître de la série d’articles de Diwan-Centre autour des préjugés liés au terme de « danse orientale », thème du spectacle annuel de notre atelier »Diwan Danses d’Orient » :  » Diwision ». La danse orientale serait-elle une danse exclusivement féminine ? N’y aurait-il qu’un seul style : la « bellydance » ? les hommes seraient-ils dépourvus de sensualité? A bas tous ces clichés!

Danse orientale, danses orientales et préjugés (1)

Aujourd’hui encore la danse orientale passe pour une danse facile, vulgaire et provocante, une pratique exhibitionniste dénuée de toute valeur artistique. Ce premier article autour du spectacle virtuel 2020 de danses orientales de Diwan Danses d’Orient ,  » DiWision » met à jour les causes profondes de ce cliché.

Mémoire du judaïsme marocain

S’il est un sujet qui nous tenait particulièrement à cœur, c’est bien celui de la culture séfarade  parce que l’ on y retrouve toute la Méditerranée et toutes sortes de formes d’art :  la musique bien sûr, mais aussi les bijoux, les vêtements, la cuisine, le théâtre,  le cinéma, l’humour…

Présentation du sujet, des invités et de l’évenement

« Orleans mag » parle de nous

Les dix ans de Diwan-Centre, un flashmob qui a fait parler de nous! L’occasion fait le larron! Orleans Mag, journal de la métropole orléanais a rendu hommage au travail effectué par notre association au service depuis tout ce temps. merci à Michael Simon pour cet article talentueux.

Soixante-treize « Poilus » venus du Maghreb, morts pour la France à Orléans

Soixante-treize soldats venus d’Afrique du Nord sont morts à Orléans pendant la grande Guerre. Soixante-sept d’entre eux reposent dans le carré militaire du Grand Cimetière d’Orléans. Qui sont-ils ? D’où venaient-ils? Pourquoi  Orléans? Diwan-Centre a mené l’enquête avec l’aide des Archives municipales d’Orléans qui ont relayé cet article sur leur site et publié un avis de recherche concernant l’homme qui pose en gare d’Orléans. Cet article très documenté peut amener des familles algériennes, marocaines ou tunisiennes à retrouver trace d’un aïeul mort à l’hôpital pour la France et reposant à Orléans.

Ces fables qui ont voyagé

S’il est bien un objet littéraire qui a voyagé dans l’espace et dans le temps autour du monde et de la Méditerranée , ce sont les fables. Et notre bon vieux Jean de la Fontaine, mis à l’honneur du 6° Festiv Asso à Orleans la source ne fut certes pas le premier à s’y essayer. Occasion pour Diwan-Centre d’un retour aux sources qui montre une fois de plus que notre culture est le résultat d’un formidable melting-pot et non le produit d’un microscosme français ignorant de ses  racines.

croquet du Berry

Gourmandise sans frontières : Ces «bis-cuits» qui ont voyagé

Vous est-il jamais arrivé en trempant votre petit LU dans votre « petit noir » bien tassé de vous dire que ces petits plaisirs « bien de chez nous » nous viennent d’ailleurs?  Savez-vous que les tous premiers caféiers sont du Yemen , qu’on consommait du café en Perse, en Egypte, en Afrique du Nord et en Turquie au 15° siècle et qu’il s’est répandu en Europe à partir du 17° siècle par le biais des marchands vénitiens?  Quant aux biscuits ce sont eux aussi des migrants. Jugez en par vous même !