Jocelyne et Abdellatif Laâbi agressés à leur domicile.

« ..pour que la barbarie ne tue pas jusqu’à l’espoir »

Qui à Diwan- Centre pourrait avoir oublié le passage  du célèbre écrivain marocain de langue française Abdellatif Laâbi à Orléans lors de la soirée « Hommage à Mahmoud Darwich »? Qui pourrait avoir oublié qu’un an plus tard sa femme Jocelyne nous faisait l’honneur d’une lecture publique  de quelques uns de ses contes à l’occasion du « Festival Moussem » à Ormes?

Sans titrehDSC02577

2009 : Bibliothèque municipale d’Ormes

 

2008 : Cinéma les Carmes

Cliquer sur le lien pour  écouter : « Hommage à Mahmoud Darwich »

C’est donc avec une grande émotion que nous avons appris que le 19 Octobre ils  ont été agressés à l’arme blanche à leur domicile de Rabat. Miraculeusement rescapés, ils ont réintégré leur domicile français où ils sont suivis médicalement. Voici les dernières nouvelles :

laabi-1
Photo   : http://www.albayane.press.ma/?tmpl=component&print=1&option=com_content&id=26849
 » Les blessures à la tête infligées à Jocelyne ont nécessité huit points de suture. Un éclat de la poterie utilisée par l’agresseur pour la frapper est encore incrusté dans sa boîte crânienne. D’autres coups lui ont cassé trois dents et provoqué de multiples ecchymoses.
 Me concernant, le coup de couteau porté à mon cou est passé à quelques millimètres de la carotide mais il a touché ma trachée artère, ce qui a provoqué un emphysème sous-cutané. En outre, ma cage thoracique a été sérieusement endommagée (plusieurs côtes cassées).
Les médecins qui m’ont pris en charge le 30 octobre dernier à l’Hôpital intercommunal de Créteil m’ont prescrit des explorations supplémentaires dont ils attendent les résultats pour se prononcer sur la réalité de mon état de santé et me prodiguer les soins adéquats.
Quant à la signification de ce qui nous est arrivé, nous n’avons plus de doute au moins sur un point : l’intention de notre agresseur n’était pas le vol. Dès son intrusion dans notre maison, il m’a attaqué directement au couteau et en visant avec précision un endroit du corps où l’arme pouvait causer l’irréparable.
Mais, en toute objectivité, nous ne pouvons pas nous prononcer sur le mobile d’un tel acte, et donc sur l’hypothèse qu’il ait pu être commandité. Quoi qu’il en soit, nous nous en sommes remis à Maître Abderrahim Jamaï, du barreau de Rabat, pour suivre le dossier, demander aux autorités judiciaires de mener des interrogatoires complémentaires de l’accusé afin qu’aucune piste ne soit négligée. »
 

Au lendemain de cette odieuse agression, nous leur avons immédiatement adressé un message de soutien auquel  ils ont répondu.

 Chères amies, chers amis,
>
> Pardonnez-nous de ne pas pouvoir répondre à chacun de vous en particulier. Vu les circonstances, nous sommes sûrs que vous le comprendrez aisément. Permettez-nous alors de reprendre ici le petit message de remerciements que nous avons publié sur la page Facebook d’Abdellatif et qui disait ceci :
> Un grand merci à vous toutes et tous ( amies, amis, membres de notre famille, associations, au Maroc et ailleurs de par le monde) qui nous avez exprimé votre soutien après l’agression que nous avons subie le dimanche 19 octobre dernier dans notre maison de Harhoura, près de Rabat.
> Vos messages nous ont profondément émus et réconfortés. Ce souffle exceptionnel de fraternité nous aide beaucoup à surmonter la rude épreuve physique et psychologique à laquelle nous avons été confrontés. Quoi qu’il en soit, nous continuerons à fredonner avec Mahmoud Darwich : « Et nous, nous aimons la vie, autant que possible ».
> Jocelyne et Abdellatif Laâbi

La page d’accueil du site d’Abdellatif Laâbi s’ouvre sur ce poème écrit au lendemain des attentats de Charlie Hebdo. Il n’y a rien à rajouter .

Ce texte, une humble prière pour que la barbarie ne tue pas jusqu’à l’espoir


J’atteste qu’il n’y a d’Être humain
que Celui dont le cœur tremble d’amour
pour tous ses frères en humanité

images Celui qui désire ardemment
 plus pour eux que pour lui-même
 liberté, paix, dignité
Celui qui considère que la Vie
est encore plus sacrée
que ses croyances et ses divinités
J’atteste qu’il n’y a d’Être humain
que Celui qui combat sans relâche la Haine
en lui et autour de lui
Celui qui dès qu’il ouvre les yeux au matin

 se pose la question :
Que vais-je faire aujourd’hui pour ne pas perdre
ma qualité et ma fierté
d’être homme ?

site d’Abdellatif Laâbi

page facebook d’Abdellatif Laâbi

et pour terminer une invitation à participer à une soirée organisée à Orléans par l’Association Couleur 136 . 11

 

 

 


 


Laisser un commentaire

Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.