Hommage à Mahmoud Darwich


Dimanche 30 novembre 2008 à 18H au cinéma les Carmes


Palestine 45 et Diwan-Centre se sont associées pour rendre hommage au grand poète palestinienMahmoud Darwich:


Bienvenue chez Mahmoud Darwich

On entre une première fois chez Mahmoud Darwich et on s’y attarde parce que, simple lecteur, on s’y sent bien. Corps détendu, sérénité. On sort de chez cet hôte émerveillé et heureux : la cacophonie du dehors vous serait presque indifférente. Vous percevez votre différence. Bien vite, vous retournez à la musique. Mahmoud Darwich remarquait qu’en arabe le mot « beit » signifiait à la fois la « maison » et le « vers poétique ». Vous y êtes donc : vous cheminez vers le vers, plein. Darwich n’a pas fermé ses portes à clé. On est toujpurs bien reçu, car sa poésie est de celle qui vous enivre, elle sent le café, l’odeur de la terre, du pain chaud, du gardénia, elle caresse les corps et les lèvres balbutiantes, elle illumine les étoiles et les nuits de musiques et de rythmes. J’ai été touchée par la simplicité de sa poésie qui chante l’étonnement perpétuel de la beauté. Voilà bien un grand poète de l’amour sans frontières.

30 novembre 2008 : L’hommage d’Abdellatif Lâabi au grand poète palestinien Mahmoud Darwich