2011

En 2010, l’association Diwan-centre a proposé 3 événements.

Soirée « aux couleurs d’Orléans »,

avec un groupe d’étudiants du GEA

La soirée s’est déroulée à la salle Pellicer de la Source le jeudi 4 février. Des difficultés pour obtenir la salle et sa gratuité. Pas de véritable choix de date (vendredi ou samedi par exemple !). Ce sont les étudiants de GEA qui avaient prévu la soirée. : chants, danses, henné, mets, thé … une soirée agréable où nous avons pu réunir un public non diwanais et diversifié. Une belle réussite pour les étudiants, avec des représentants de la Mairie. Un bémol sur le manque évident de « bras » pour encadrer la soirée. Plus de 100 entrées , ce qui est un succès compte tenu du jour. (Le même soir, une autre soirée GEA organisée sur la campus !) Cette soirée finalisait un projet et un partenariat intéressant entre Diwan-centre et le GEA.

Ce sont donc des étudiants qui avaient demandé à notre association de les aider, de les tutorer et d’être ainsi leur porteur de projet. 3 membres du bureau de Diwan ont donc suivi ces jeunes gens durant plus de 3 mois.

Un regret : La salle louée d’une valeur de plus de 500 euros a donné argument pour la mairie pour ne pas allouer à Diwan-centre de subvention puisqu’elle nous prêtait une salle. Or, si cette salle a bien été louée par Diwan-centre (puisque nous sommes assurés MAIF) pour des raisons pratiques, c’était pour le projet GEA car Diwan-Centre a servi de support financier .Cette action a été soutenue financièrement par une cellule du Crédit Mutuel , ouverte à de tels projets multiculturels et ouverts aux jeunes . Contact à garder

Nous remercions les jeunes étudiants qui ont fait don à Diwan-centre du petit reliquat de 150 Euros

Nous les invitons à nos festivités en espérant les revoir un jour.

Festival moussem

en partenariat avec la ville d’Ormes

Ce festival , qui avait pour vocation de présenter la culture du Maroc, s’est déroulé du 10 au 29 mai 2010.

Le bureau y travaillait depuis plus d’un an . Nous avons pu réunir, comme nous le souhaitions, peinture , sculpture, chants, percussions, danse orientale, groupe de musique, cinéma, contes, littérature et mini souk …

L’ouverture du festival s’est faite sous les bons auspices de madame la consule du Maroc , invitée par Ormes et le vice-président de Diwan. La mairie d’Ormes était ce jour-là au complet et il y avait une très belle présentation du Maroc à la mairie car on pouvait regarder les 2 expositions de photographies (Jawad Agzoul et B.Le Roux) en étant envahi par les parfums des épices. La consule s’est rendu à la bibliothèqueeee pour voir lexposions de Jean-Marc Guillonneau , Marcel Doguet et Salah Berhmani.

Le mardi, peu de monde lors de la rencontre avec les artistes exposant .Une présentation par Boujema du sens du mot « moussem ».

Puis vint la soirée avec la présence de Izza Génini, réalisatrice, qui a accepté d ‘être membre d’honneur de notre association. Une quarantaine de personnes dans la salle Rabelais, des gens attentifs et à l’écoute. Une belle soirée. Les diwanais sont là et la buvette offre un verre de l’amitié

Le mercredi  après-midi : nous avons eu le bonheur d’accueillir Jocelyne Laâbi qui était venue de Paris pour lire des contes à la bibliothèque. Très peu de monde hélas. Toutefois, ce fut pour nous autres diwanais une belle rencontre encore.

Le vendredi soir : projection du film « Française » : une cinquantaine de personnes. Une bonne écoute. Mohamed répond aux questions des spectateurs en tant que diwanais cinéphile

Le week-end , commencé le samedi soir, sera intense : tous les diwanais participent (accueil, présentation, buvette …)percussions dans la ville pour ramener les gens à la salle Rabelais pour le concert gnawa . Gros succès des percussions. Concert réussi avec salle pleine. Belle soirée.

Dimanche : la mairie n’a pas pu terminer de monter les tables et chaises. On s’y met tous et toutes.

Il fait beau et chaud. Le souk est une réussite puisque le marché voit passer beaucoup de monde (200 ? 300 ?) Le repas couscous est débordé les tables sont prises d’assaut, même en plein soleil. La rançon du succès …le stand merguez fonctionne correctement mais en deçà de ce que l’on aurait pu espérer (50 sandwiches environ).. Concert improvisé dehors près du couscous PAR LE GROUPE GNAWA.

Danse orientale : la salle est archi-comble, énorme succès, belle qualité de spectacle. Les gens sont ravis et éblouis.

Sapho commence par lire des poèmes puis finit par chanter un peu : c’est un ravissement pour ceux qui sont restés (une centaine). On note la difficulté d’écoute du public .Rançon de l’éducation populaire . On décide alors de clore la salle pour ne pas déranger l’artiste.

A 19h , la tatoueuse de henné est toujours en train d’accueillir des clientes. Elle n’a pas arrêté de la journée. Les livres, prêtés par les » temps modernes », se sont bien vendus . C’est souvent Emmanuelle et Jean-Marc qui ont tenu ce stand. Les mamans de l’AJLA ont vendu tous leurs gâteaux très vite le matin. Salah a vu beaucoup de monde à son stand calligraphie le matin et calligraphié gratuitement cent prénoms . Kamal a aussi fait une « bonne journée » en tenant son stand artisanat du Maroc .

Salah Berhmani a tenu 2 ateliers de calligraphie mais, pour des soucis de communication, il semble que le premier n’ait pas bien fonctionné car les gens n’étaient pas au courant. Dommage. Les ateliers « initiation à la danse orientale «  étaient pleins.

Le partenariat s’est pousuivi à la fête de la Musique du 21 Juin et le spectacle exceptionnel des deux Andalousies » . Marc Loopuyt ses musiciens et ses danseuses ont également assuré une master classe au conservatoire d’Orléans. Tout ceci n’a pu se faire qu’avec l’aide des Diwanais qui ont accueilli et accompagnés la troupe pendant son séjour à Orléans.

Ce festival a été une belle prouesse pour des bénévoles, il est vrai aidés par Christophe Bennet , toujours présent lors du festival.

Une rencontre postérieure nous a permis de faire le point avec la mairie d’Ormes, qui était globalement contente de nos choix et du festival qui leur a apporté du monde. L’an prochain, Ormes nous invite au Japon.

Participation à la journée des Associations

Comme l’an dernier beaucoup de passage au stand Rue d’Escures . Quelques adhésions de qualité .

Là aussi une journée fatigante pour des bénévoles à peine qui viennent à peine de faire leur propre rentrée.

Saint Jean de Braye

La partenariat proposé à la dernière AG sur un projet «  amazigh » avec l’AASF n’a malheureusement pas pu se faire pour des raisons indépendantes de notre volonté Nous gardons le contact.

Soirée « Algéries »

Une soirée s’est improvisée au Bas Bleu de par le livre « OUJDA » écrit par Benabdellah Dridj, un ami de Jean-Michel. Un beau livre, qui parle de ceux que dédaigneusement on appelle encore les « harkis ». Autour de cette présentation de livre, Selim est venu chanter quelques chansons kabyles accompagné par Jean-Michel .On peut vraiment le remercier d’être venu sans son groupe habituel qui , au dernier moment, s’est décommandé. Benaouda, un conteur , est venu grâce à Juliette, la patronne du Bas Bleu qui nous accueillait pour la troisième fois.. Ben a chanté ses compositions, toujours aussi engagées et humanistes. Puis, Armand Vial a présenté son exposition photo d’une manière claire, simple qui a su nous toucher. L’exposition est encore au Bas Bleu. Belle soirée (50 personnes environ) malgré le temps (neige l’après-midi et froid), ce qui fait dire que l’an dernier , c’était aussi la date du 18 décembre qui n’allait (peut-être ?) pas .Les gens semblaient très contents de la soirée qui s‘est terminée vers minuit.

La proposition de renouveler cette soirée « algéries »dans la brasserie « l’indien » à La Source a été lancée. A suivre…d’autant plus que le bar est équipé d’un écran…

L’année 2010 s’achèvera donc sans doute sur « algéries » et ce, pour rebondir en 2011 SUR UN FESTIVAL DU FILM MAGHREBIN qui fait (doucement faute de temps pour le moment) son chemin. Mais, connaissant les diwanais, je reste persuadée que d’autres surprises nous attendent.