Accueil »

Hamrya Meknès Architecture

Wikis > Hamrya Meknès Architecture
Meknès Hamrya : une architecture avant -gardiste

Meknès Hamrya :
une architecture avant -gardiste

Meknès ,.. la Californie marocaine

40 ans d’architecture française

La région de Meknès Tafilalet est partenaire de la Région Centre et ce partenariat favorise l’émergence de projets de coopération, notamment dans le domaine culturel. Diwan-Centre travaille activement à la finalisation d’un projet autour de l’ architecture de la ville nouvelle de Meknès (Hamrya), dont les plans ont été conçus en 1915 par l’urbaniste Henri Prost.1 cheville ouvrière de la loi d’urbanisme des grandes villes du Maroc .2

Meknès, quatrième ville impériale est connue pour ses remparts , ses portes et les greniers de Moulay Ismaïl. Mais jusqu’en 2010 seuls quelques anciens de Meknès, s’étaient intéressés au patrimoine architectural laissé par les colons.

L‘instauration du protectorat a fait du Maroc un terrain d’expériences architecturales. Il s’agissait de construire des villes nouvelles en dehors des médinas, et  d’occuper l’espace pour asseoir l’autorité française. Une autorité assurée par l’armée et confirmée par l’installation d’entreprises, d’usines, de commerces français et par l’arrivée des colons que l’on appelait à investir et à s’installer dans la «Californie marocaine».

Une aubaine pour les architectes et les financeurs  ! A Meknès une seule société, la SIFICHE3 a construit l’essentiel de la ville nouvelle de Meknès à partir des plans de Prost dans une logique de séparation spatio–sociale certes, mais aussi dans une démarche de dynamisme urbain .

Délaissant rapidement le style néo-mauresque des premières années auquel on pourrait s’attendre, des architectes locaux comme Gaston Goupil , Edouard Jardin, Louis Beaufils , Emile Lalanne ont façonné la ville moderne en innovant. En 2010 l’Institut Français de Meknès a organisé en collaboration avec l‘Association de Sauvegarde de Meknès, une exposition destinée à faire connaître ce patrimoine d’exception et à susciter la réflexion des décideurs sur sa mise en valeur et sa sauvegarde devenue urgente. Le président de cette association Monsieur Ismaïl Akjani, lui même architecte novateur, redouble d’efforts pour faire connaître la Hamrya et peut s’appuyer pour cela sur sa collection de cartes postales d’époque   .

Parmi les monuments emblématiques de la Hamrya on peut citer des fleurons de l’Art déco comme l’Hopital Moulay Ismaïl (à l’époque Hopital saint Louis ), l’immeuble Zemmouri , l’Hotel Majestic et surtout le Cinéma Caméra, un cinéma ouvert en 1938 et tenu à l’époque par la famille Sandeaux. Le temps semble s’y être arrêté. La fresque de Marcel Couderc est classée ce qui empêche pour le moment toute tentative de destruction. D’autres cinémas comme le Cinéma Régent, ex Théâtre René Camus, ont été moins chanceux au point qu’une association de sauvegarde des cinémas milite activement pour arrêter le massacre.

Des années 30 aussi, l’Hôtel Transatlantique où furent tournées quelques scènes du film « la Chevauchée Fantastique ». Les scènes extérieures ont été tournées dans la « vallée heureuse », jardin imaginé par Marcel Pagnon, propriétaire du Domaine de Toulal, fleuron des vignobles locaux. Le must étant bien évidemment l’Hôtel de ville commencé en 1934 et achevé en 1950 et son voisin l’hôtel des Postes . Outre ces bâtiments impressionnants la ville regorge de bâtiments stylés construits sous le Protectorat et désignés souvent sous le nom de leur propriétaires : Immeuble Bernard, Immeuble Veuve Mas, Immeuble Lafon, Immeuble Rolland et d’immeubles si modernes qu’ils passent inaperçus parmi les bâtiments plus récents: l‘immeuble des anciens Combattants, premier immeuble à avoir eu des panneaux solaires, les immeubles de l’avenue Mezergues dont on trouve trace dans les archives de Prost. Difficile d’imaginer qu’ils furent conçus et réalisés avant guerre.

Le patrimoine architectural moderne de Casa et de Rabat a été mis en lumière par l’Association Casamémoires 4.Celui de Fez a été étudié par Madame Charlotte Jelidi du laboratoire Citeres de Tours.5 Par contre si plusieurs expositions ont été faites jusqu’à présent rien n’a été édité ou produit sur la ville de Meknès.

L’Association Diwan-Centre basée à Orléans essaye de créer des synergies entre les différents partenaires dans les deux régions pour aboutir

– à une exposition

– à l’écriture d’un guide de la Hamrya

à la réalisation d’un documentaire sur la Hamrya

Sous réserve de faisabilité l’évènement pourrait avoir lieu fin 2015/ début 2016 à Orléans.

Tout témoignage,photo, croquis, plan , archive,archives filmée, proposition de collaboration ou lien sur le sujet est le bienvenu.

ou compléter ce wiki par vos commentaires .

1fr.wikipedia.org/wiki/Henri_Prost

2http://www.aumk.ma/aumk/index.php

3Société Immobilière Financière Chérifienne

4http://www.casamemoire.org/index.php?id=9

 

Archives