Accueil » Activités » Gourmandise sans frontières : Ces «bis-cuits» qui ont voyagé

Gourmandise sans frontières : Ces «bis-cuits» qui ont voyagé

Petit voyage culinaire dans le temps et dans l’espace

N’hesitez pas à commenter cet article s’il vous inspire d’autres rapprochements ou souvenirs  gustatifs  ! 

Vous est-il jamais arrivé en trempant votre petit LU dans votre « petit noir » bien tassé de vous dire que ces petits plaisirs « bien de chez nous » nous viennent d’ailleurs?  Savez-vous que les tous premiers caféiers sont du Yemen , qu’on consommait du café en Perse, en Egypte, en Afrique du Nord et en Turquie au 15° siècle et qu’il s’est répandu en Europe à partir du 17° siècle par le biais des marchands vénitiens?  Quant aux biscuits ce sont eux aussi des migrants. Jugez en par vous même !

feqqas (Maghreb),      croquets aux amandes (France),        cantucci (Italie) ..

 

​​Mantecados (Espagne)  Ghribat (Maghreb )  Korabiethes (Grèce) Sablés aux amandes (France)

Ciel, mes aieux! Des biscuits semblables aux nôtres?

En fait les biscuits remontent à une dizaine de milliers d’années, lorsque la bouillie de céréales devint galette, premier aliment susceptible d’être conservé.

  

Ces peintures dans le tombeau du pharaon égyptien Ti montrent un ouvrier qui attise le feu d’un four où cuisent des galettes. Ce sont les premières pâtisseries : des galettes à base de farine, d’eau (ou de lait) et de miel, séchées au soleil. Pour qu’elles se conservent plus longtemps ils décidèrent de les cuire deux fois plus longtemps. Ce que l’on retrouve dans l’étymologie du mot français

BIS..CUIT

des amandes, des fruits secs, du beurre, des épices et nous y sommes . Le biscuit est né.

         

Les Phéniciens firent connaître  ces biscuits dans tout le bassin méditerranéen . Et après eux les Grecs qui eux aussi cuisaient leurs « dipyres » deux fois plus longtemps.

Sous l’empire  romain  ils se répandirent  tout autour de la Méditerranée. Apicius  fait mention du « panis biscotus » dans le premier ouvrage culinaire de l’antiquité qui nous soit parvenu : De re coquinaria.

La rencontre avec les Celtes, friands de beurre, nous a donné .. le palet breton et la boîte à biscuits..car le biscuit fut pendant des siècles l’aliment de base  du marin, d’où l’expression « ne pas s’embarquer sans biscuits » lorsqu’on se lance dans une entreprise longue et délicate. Jusqu’au XIXe siècle on parlait des biscuits « de garde » ou « de voyage », pâtisseries consistantes, que l’on enveloppait de papier d’étain et qui se conservaient assez longtemps. Indispensables  aussi dans la ration du soldat, parce que peu gourmands en place et très caloriques

La France a découvert la brioche, les biscuits à la cuillère, les macarons et les frangipanes de l’italien Frangipani avec l’arrivée des patissiers florentins de Catherine de Médicis.

Les « douceurs » ont pris dans chaque pays des couleurs locales, infinies déclinaisons d’un art de vivre épicurien ignorant des frontières.

Samedi 20 Mai 2017 Diwan-Centre vous proposera à son stand de Festiv Asso des biscuits de la Méditerranée, assortis de l’indispensable café ou thé.

 


Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.

Archives